أنت هنا:Articles en français»L’offense réprouvable

L’offense réprouvable

  • Toufik Amrouni
L'Article a été vu 2733 fois

 

Certes، les mauvaises informations، attristantes، écœurantes et troublantes، empoisonnent la vie et lui ôtent sa limpidité.

Le musulman est fort touché lorsqu’il entend qu’Allâh et Son Messager sont offensés. A mesure que son cœur est rempli de foi et d’amour envers Allâh et Son Messager, et de connaissance sur les droits qu’on doit leur acquitter, sa douleur devient plus intense et si forte encore. Allâh – Elevé soit-Il – nous a fait part dans Son Livre que nous allons entendre des propos désagréables tenus par les mécréants et les polythéistes ; Allâh – Elevé soit-Il – a dit : [et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables.] (s. Âl ‘Imrân – la Famille d’Imran – v.186) c’est-à-dire : « parmi ceux qui dénigrent vos personnes, votre religion, votre livre et votre Prophète. »  comme a dit As-Sa‘dî.

Souvent, le mot nuisance est employé dans le Coran pour désigner le mal causé par la langue ; Allâh – Elevé soit-Il – a dit : [Ils ne sauront jamais vous causer de grand mal.] (s. Âl ‘Imrân – la Famille d’Imran – v.111) Ce verset explique la grandeur du mal que peuvent commettre les polythéistes, incapables de le faire par leurs mains, ils le font par leur langue et leurs paroles. Allâh – Elevé soit-Il – a dit : [Et il en est parmi eux ceux qui font du tort au Prophète et disent: «Il est tout oreille»] (s. At-Tawba – le Repentir – v.61) et Sa parole : [Ô vous qui croyez! Ne soyez pas comme ceux qui ont offensé Moïse. Allah l'a déclaré innocent de leurs accusations.] (s. Al-Ahzâb – les Coalisés – v.69) et Il a dit : [sans chercher à vous rendre familiers pour causer. Cela faisait de la peine au Prophète.] (s. Al-Ahzâb – les Coalisés – v.53)

Dans ces versets, le sens du mot nuisance porte sur l’aspect linguistique ; Allâh a interdit aux croyants de nuire à Son Messager – prière et salut sur lui – ; Il a dit – Elevé soit-Il – : [vous ne devez pas faire de la peine au Messager d'Allah.] (s. Al-Ahzâb – les Coalisés – v.53) Al-Baghawi a dit en guise de commentaire : « Il vous est défendu de lui faire du tort par quoi que ce soit. »

Certes, Allâh – Elevé soit-Il – a menacé de châtier celui qui nuit à Son noble Messager dans la vie présente et future ; Allâh – Elevé soit-Il – a dit : [Et il en est parmi eux ceux qui font du tort au Prophète et disent: «Il est tout oreille». - Dis: «Une oreille pour votre bien. Il croit en Allah et fait confiance aux croyants, et il est une miséricorde pour ceux d'entre vous qui croient. Et ceux qui font du tort au Messager d'Allah auront un châtiment douloureux».] (s. At-Tawba – le Repentir – v.61) ce verset est révélé au sujet des hypocrites – qu’Allâh les enlaidisse – [qui font du tort au Prophète] par des propos obscènes et des paroles blessantes et abjectes. Ensuite, ils se désintéressent de lui et [disent : « Il est tout oreille. »] c’est-à-dire que lorsqu’il entend nos propos, nous venons à lui pour s’excuser, et il acceptera nos excuses car il est tout oreille, c’est-à-dire : il croit à tout ce qu’on lui dit, ne distingue pas entre les paroles véridiques et mensongères.

Allâh a dévoilé leur mensonge et dénigré leurs paroles en disant : [Dis: «Une oreille pour votre bien.] C’est-à-dire : il croit aux paroles véridiques et bonnes, car il est – prière et salut sur lui – le plus sensé des hommes, doté d’une parfaite conception et d’une opinion profonde et clairvoyante. Quand il s’écarte des hypocrites qui s’excusaient devant lui en avançant des prétextes fallacieux, c’est pour se conformer à l’injonction divine citée dans la parole d’Allâh – Elevé soit-Il – : [Ils vous feront des serments par Allah, quand vous êtes de retour vers eux, afin que vous passiez (sur leur tort). Détournez-vous d'eux. Ils sont une souillure.] (s. At-Tawba – le Repentir – v.95).

Dans un autre verset du noble Coran, Allâh – Elevé soit-Il – a dit : [Ceux qui offensent Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l'au-delà et leur prépare un châtiment avilissant.] (s. Al-Ahzâb – les Coalisés – v.57).

Al-Baghawî a dit en guise de commentaire : « le sens de l’offense dans ce verset consiste à transgresser les injonctions divines et à commettre des actes de désobéissance. Allâh – Elevé soit-Il – l’a utilisé dans le sens en usage chez les gens. Allâh – Elevé soit-Il – est Exempt d’être touché par un quelconque mal. Selon Ibn ‘Abbâs « l’offense du Messager » était commise lorsqu’on le blessa sur son visage et que ses dents furent cassées. On disait de lui qu’il était un poète, un charlatan, un enseignant et un fou. »  

Dans le recueil authentique d’Al-Boukhârî (4974), par l’intermédiaire d’Abî Hourayra, le Prophète – prière et salut sur lui – a dit : « Allâh a dit : l’enfant d’Adam M’a traité de menteur, alors qu’il n’a pas le droit, il M’a insulté alors qu’il n’a pas le droit. Le mensonge qu’il M’assigna consistait à dire : Allâhne me fera pas retourner sur cette terre comme Il m’a créé la première fois ; la première créature n’était pas aussi difficile pour Moi que de la recréer. L’insulte qu’il M’adressa consistait à dire : Allâh S’est donné un enfant ; alors que Je suis l’Unique, le Seul à être imploré, Je n'ai jamais engendré, et Je n’ai pas été engendré non plus, et nul n’est égal à moi. »

Ibn Kathîr a dit : « Il apparait que ce verset est d’une portée générale et concerne tout celui qui l’ait offensé. Celui qui offense le Messager, offense Allâh, et celui qui obéit au Messager, obéit à Allâh. »

Allâh – Elevé soit-Il – a attaché Son Nom à celui de Son Messager – prière et salut sur lui – quand Il évoque la nuisance et l’amour. Allâh – Elevé soit-Il – a dit : [vous sont plus chers qu'Allah, Son messagers.] (s. At-Tawba – le Repentir – v.24) aussi quand Il évoque l’obéissance et la désobéissance en disant : [Et quiconque obéit à Allah et à Son messager] (s. An-Nisâ’ – les Femmes – v.13) [Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager] (s. An-Nisâ’ – les Femmes – v.14) et quand Il évoque la satisfaction, en disant : [Alors qu'Allah - ainsi que Son messager - est plus en droit qu'ils Le satisfassent] (s. At-Tawba – le Repentir – v.62) Allâh –Elevé soit-Il – a assimilé l’obéissance au Prophète – prière et salut sur lui – à celle qu’on Lui voue en disant : [Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah.] (s. An-Nisâ’ – les Femmes – v.80) aussi dans le serment d’allégeance en disant : [Ceux qui te prêtent serment d'allégeance ne font que prêter serment à Allah] (s. Al-Fath – la victoire éclatante – v.10) Ces paroles ont été dites pour montrer la grandeur qu’occupe le Prophète – prière et salut sur lui –. Allâh a prescrit à Ses serviteurs d’obéir au Messager, de le soutenir, de le respecter, de lui porter secours, de le prendre comme juge, d’agréer son jugement, de se fier à lui, de le suivre, de faire des éloges et des prières pour lui, de retourner à lui dans les différends, de le privilégier sur nos personnes, nos familles et nos biens, et autre que cela parmi ses droits – prière et salut su lui –.

Allâh – Elevé soit-Il – a mentionné toutes ces actions dans le verset suivant, avant de mettre en garde contre le fait d’offenser le Prophète – prière et salut sur lui –. Il évoque Son éloge et celui des Anges décerné au Prophète – prière et salut sur lui –. Il enjoint à Ses serviteurs de prier sur lui – prière et salut sur lui – en tout temps, en disant : [Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez [lui] vos salutations.] (s. Al-Ahzâb – les Coalisés – v.56)

Or, dans ces derniers temps, face à la régression des esprits des gens et à la déformation de leurs conceptions, la dérision, les calomnies, les insultes, les affronts et l’humiliation adressés au Maître des mondes, à la meilleure de toutes les créatures – prière et salut sur lui – deviennent comme une sorte de liberté d’expression, interdite à la restriction et au bâillonnement. Des sites Internet célèbres ont décidé de ne pas retirer le film attentatoire au Prophète – prière et salut sur lui –, négligeant ainsi les sentiments des musulmans de la planète, frappés d’aversion et de colère. Ils se sont révoltés pour exprimer leur exaspération et leur soutien à leur noble Prophète – prière et salut sur lui –. Leur conduite est comparable à celle de toute personne courroucée, suite à la violation de son plus grand honneur. Ces musulmans n’ont pas tenu compte des paroles des savants ni du jugement de la religion, au point que nous avons lu et entendu que certains prétendaient soutenir et défendre le Messager d’Allâh – prière et salut sur lui – par les chansons et la musique !   

Nous demandons à tout musulman, jaloux de l’honneur de son Prophète – prière et salut sur lui – de sonder son cœur et de poser la question suivante : aimerais-je vraiment le Messager d’Allâh – prière et salut sur lui – plus que ma personne, mes enfants et l’ensemble des gens ? Ensuite, qu’il regarde ses actions, ses paroles et ses actes cultuels s’ils sont conformes à la Sounna ou non ? Celui qui ne suit pas la Sounna et la guidée du Messager d’Allâh – prière et salut sur lui – ne doit pas prétendre l’aimer. Celui qui ne croit pas les paroles du Messager – prière et salut sur lui –, n’obéit pas à ses injonctions et ne cesse de commettre ses interdits, est incapable de le soutenir.    

Le véritable soutien apporté au Messager d’Allâh – prière et salut su lui – est plutôt réalisé par cet amour, par ce suivi.

Manifester, brûler les drapeaux et incendier les ambassades, porter des pancartes, élever les voix pour dénoncer et porter des emblèmes, sont des procédures intruses et éloignées de la Sounna. Délaisser la Sounna et s’adonner à l’hérésie porte certainement atteinte à Allâh et à Son Messager.

Le cheikh de l’islam Ibn Taymiyya – qu’Allâh lui fasse miséricorde – a dit : « les hérétiques et les ignorants commettent des actions attentatoires à Allâh et à Son Messager. Ils délaissent ce qu’Allâh leur a ordonné parmi Ses droits, croyant qu’ils Le vénèrent, alors qu’ils imitent les chrétiens dans leurs agissements face au Messie. Satan les a égarés, comme il a égaré les chrétiens, alors qu’ils s’imaginent faire le bien. »(1).

A Toute personne qui offense Allâh et Son Messager, porte atteinte aux musulmans par cette même offense, nous lui annonçons qu’elle sera maudite dans la vie présente et future, qu’elle sera châtiée le jour de la Résurrection, qu’elle sera combattue par Allâh – Elevé soit-Il – qui a dit dans le hadith qoudousî : « Quiconque prend en inimitié un de Mes alliés, Je le combattrai. »(2)  

Le noble Messager d’Allâh – prière et salut sur lui – est certainement le Maître des envoyés.

Il va sans dire que la personne menant un combat contre Allâh récoltera perte et perdition, tristesse et morosité.

La douleur de nos cœurs, causée par ces offenses multipliées, répétées et blasphématoires, sera certainement adoucie par la loi d’Allâh, appliquée à celui qui échappe aux croyants – c’est-à-dire : à celui qui offense Allâh et Son Messager –. Allâh vengera Son Messager. Allâh – Elevé soit-Il – a dit : [Expose donc clairement ce qu'on t'a commandé et détourne-toi des associateurs. Nous t'avons effectivement défendu vis-à-vis des railleurs.] (s. Al-Hidjr v.94/95) et Il a dit : [Celui qui te hait sera certes, sans postérité.] (s. Al-Kawthar – l’Abondance – v.3).

Le cheikh de l’islam Ibn Taymiyya – qu’Allâh lui fasse miséricorde – a dit : « Toute personne ayant détesté ou combattu le Prophète, Allâh coupera sa lignée, l’anéantira et effacera ses traces. »(3).

Celui qui veut s’assurer de cette vérité, qu’il révise les livres d’histoire et de biographie, il y trouvera les malheureuses fins des offenseurs du Prophète Mouhammad – prière et salut sur lui –, quelle que soit la nature de leur offense, par des paroles ou des actes, un par un. A l’instar des grandes figures de la mécréance de la tribu de Qourayche, le roi Khosrô qui a déchiré la lettre du Messager d’Allâh – prière et salut sur lui – en le ridiculisant ; Allâh – Elevé soit-Il – le fera mourir aussitôt après, son royaume s’effondra et sa lignée ne gouvernera plus jamais.

L’érudit-savant As-Sa‘dî – qu’Allâh lui fasse miséricorde – a dit : « Quiconque offense publiquement le Messager d’Allâh – prière et salut sur lui – Allâh le fera mourir d’une manière si atroce. »(4).

Quiconque suit les récits des Prophètes relatés dans le Coran, verra que leurs peuples étaient décimés, car ils nuisaient aux Messagers par des paroles viles et des actes ignobles.

Le cheikh de l’islam Ibn Taymiyya – qu’Allâh lui fasse miséricorde – a dit : « Il se peut que tu ne trouveras personne qui aurait nuit à un prophète, et ne se repent pas, sans qu’elle soit atteinte par une mort fracassante. »(5).  

Louange à Allâh qui se venge de cette vilaine racaille.  

 



(1) « Al-Akhnnâ’iyya » d’Ibn Taymiyya (188).

(2) Hadith rapporté par Al-Boukhârî (6502).

(3) « As-Sârim Al-Masloûl ‘Alâ châtim Ar-Rasoûl » (165).

(4) « Taysîr Al-Karîm » (435).

(5) « As-Sârim Al-Masloûl ‘Alâ châtim Ar-Rasoûl » (165).