أنت هنا:Articles en français»Contrecarrer Daech

Contrecarrer Daech

  • Toufik Amrouni
L'Article a été vu 4247 fois

 

Il y a quelques jours, la presse a diffusé une information selon laquelle trois jeunes filles ont été appréhendées, car prêtes à rejoindre Daech. Il en ressort que nos jeunes – garçons et filles – risquent encore de tomber dans le piège de cette terrible épreuve. C’est pourquoi nous sommes tenus de montrer du doigt la cause principale qui mène à cette voie de dissension afin de protéger les jeunes.

Succomber au mirage Daech n’est pas motivé uniquement, comme le prétendent certains, par des raisons matérielles, tel que la privation d’une existence prospère. La réalité y apporte un démenti. Beaucoup de personnes, en Europe et ailleurs, ont rejoint Daech malgré leur opulence. Des étudiants et des étudiantes en médecine issus du Monde arabe ont rallié également Daech. Ni le bien-être, ni le niveau d’instruction élevé n’ont arrêté l’attrait qu’exerce cette organisation d’égarés sur eux. En effet, leur manque de connaissances religieuses et leur éloignement des grands savants éducateurs ont présidé à l’égarement de ces jeunes.

Le meilleur moyen qui puisse préserver ces jeunes du fanatisme, de l’extrémisme et du terrorisme consiste à les armer par les sciences religieuses, à leur expliquer ses significations authentiques, à leur inculquer la voie des gens de la Sounna, à les inviter à écouter les savants modérés. C’est pourquoi l’imam Mâlik – qu’Allâh lui fasse miséricorde –, avant de mourir, a donné ce conseil à l’un de ses disciples : « Tu dois craindre constamment Allâh et étudier la science auprès des vrais savants» Quel précieux conseil ! le premier pas qui mène à l’égarement consiste à étudier la science auprès de gens inaptes.

Nous nous réjouissons de voir aujourd’hui des jeunes gens enclins à l’étude des sciences religieuses bénéfiques et au suivi de la Sounna, guidés qu’ils sont vers la voie du salut dans une époque marquée par les épreuves et les fausses idées amoncelées.

L’imam Mâlik – qu’Allâh lui fasse miséricorde – a dit : « La Sounna est comme l’arche de Noé (Noûh) ; celui qui s’y embarque sera sauvé, et celui qui s’en détourne sera englouti. » Le terme Sounna employé ci-dessus signifie : l’islam tel qu’il est compris par les pieux prédécesseurs, et non selon les fausses interprétations des modernes.

La stratégie la plus efficace pour contrecarrer Daech et les autres groupes terroristes consiste à s’intéresser aux sciences religieuses authentiques, à les diffuser au sein de la communauté, dans les mosquées, les universités, les établissements scolaires et les médias.

Le jour où le savoir religieux et ses arguments implacables répandront leur lumière dans tous les coins du monde, l’obscurité profonde du mensonge sera dissipée. Si l’on élabore des plans et des stratégies sécuritaires, politiques et économiques sans pour autant tenir compte de ce point fondamental, nos solutions ne seront que bricolage hâtif propre à réduire la portée du danger sans être capables de déraciner complètement le mal. Ainsi on ne sera pas à l’abri de son éventuelle réapparition sous des formes et des dénominations nouvelles ayant pour base commune : l’expression extrême de l’anathème.

Si on ne donne pas libre cours à la propagation de la science religieuse, l’ignorance et les ignorants assoiront certainement leur domination, chose qui favorisera la diffusion des idées égarées et de la perplexité, qu’Allah nous en préserve.