أنت هنا:Articles en français»L'Islam, véritable ciment de la Nation

L'Islam, véritable ciment de la Nation

  • Toufik Amrouni
L'Article a été vu 237 fois

 

A coup sûr، L'islam s’assigne un objectif suprême، celui de l’Unité nationale qui consiste à avoir les cœurs، les avis et les rangs en harmonie parfaite. Cet objectif mérite considération et soin de la part de tout musulman raisonnable et jaloux de son bien-être et de celui de sa nation. Le poids de cette responsabilité repose surtout sur les épaules des prédicateurs. Leur souhait est de voir un jour les musulmans former un édifice inébranlable، car cela leur procurerait bonheur spirituel et temporel. L'intérêt qui en découle est on ne peut plus incommensurable.     

Cette unité de la nation est tributaire d'un certain nombre de conditions que Cheikh Al-Islam، Ibn Taymiyya، qu'Allâh lui fasse miséricorde، précise dans les lignes suivantes : « L'unité de la nation et la communion des cœurs dépendent de l'unité de la religion et sa mise en pratique intégrale. Il s’agit d’adorer exclusivement le Seigneur، selon les règles prescrites، dans les pratiques externes et dans les actes du cœur. Les raisons du désaccord consistent à délaisser une partie des prescriptions religieuses et à commettre des injustices. L'unité de la nation assure la miséricorde et l'agrément divins، le bonheur dans la vie d'ici-bas et dans l'au-delà، et le rayonnement des visages. Le désaccord est la cause de la malédiction et du châtiment divins، de la noirceur des visages et du désaveu du Prophète – prière et salut sur lui –. » [Madjmoû' al-Fatâwâ، 1/17]

L'unité de la nation se réalise par la mise en œuvre intégrale des règles de la religion، les fondamentales et les secondaires. Tenir compte des règles de l'apparence en négligeant la piété du cœur، tenir compte des prescriptions cultuelles en négligeant les règles des affaires sociales، tenir compte des lois morales en négligeant les méthodes des Prophètes dans l'appel à la religion est à proprement dire une voie vers le désaccord et l'inimitié، dont l'auteur est condamné par ce verset : [Et de ceux qui disent: «Nous sommes chrétiens»، Nous avons pris leur engagement. Mais ils ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Nous avons donc suscité entre eux l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection.] (s. Al-Mâ'idah، v. 14). Quand les gens délaissent certains commandements d'Allâh، ils seront voués à la discorde et à l'inimitié. Cela constitue une preuve que délaisser les devoirs religieux conduit à commettre des actes répréhensibles. 

Quiconque veut protéger la nation contre les schismes susceptibles de la déstabiliser، de la diviser، d’en faire une proie facile pour ses ennemis، de semer l'individualisme au gré des désirs et des voluptés et au détriment de l'intérêt public، quiconque s'efforce avec sincérité à concilier les musulmans sur la base de leur religion، doit alors être le premier à se plier à toutes les prescriptions du Messager d'Allâh – prière et salut sur lui – en public et en privé، par le savoir، par la pratique، par le discours et les actes. Voilà l’unique voie qui mène vers le salut et l’accomplissement des objectifs.