راية الإصلاح - La purification de l’âme à l’échelle de l’individu à la base d’une réforme de la communauté
أنت هنا:Articles en français»La purification de l’âme à l’échelle de l’individu à la base d’une réforme de la communauté

La purification de l’âme à l’échelle de l’individu à la base d’une réforme de la communauté

  • Pr. Mohamed Ali Ferkous
L'Article a été vu 430 fois

 

Louanges à Allah, seigneur de l’univers; Que les salutations de Dieu soient sur son messager qu’Il a envoyé en qualité de miséricorde universelle, ainsi que sur ses compagnons et ses frères jusqu’à la résurrection.

Notre communauté à, aujourd’hui, un besoin des plus urgents que chaque individu qui la compose se range sous sa bannière de façon à ce que chacun forme une brique utile, toutes les briques entrant dans son édification, le renforcement de ses assises et l’élévation de son rang car si la communauté se perd, c’est que la déperdition est à l’échelle de ses individus. De même, le fait que la communauté se trouve dans un état impeccable résulte du fait que chaque individu se porte et comporte bien. Raison pour laquelle Allah a publié les vertus de la plus pure communauté d’hommes à laquelle aucune communauté qui n’a pas connu la foi n’est semblable. Telle est la communauté qui a compris à son juste sens la profession de foi «lâ illâha illâ-l-lâh» (Il n’y a d’autre divinité digne d’adoration qu’Allah). Cette profession de foi n’était pas pour eux une formule qu’ils disaient sans se soucier de son enseignement et de son sous-bassement idéologique qui touche tous les aspects de la vie. Ce n’était pas pour eux une mince affaire, une formule que leur bouche profère, dont leurs cœurs s’en soucient peu et dont leurs conduites sont en totale contradiction avec. Telle est la communauté dont a dit le Coran : «Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah» [Coran, chap. 3, vers. 110]. Les individus de cette communauté étaient scindés autour d’une même croyance, marchant dans la même voie rectiligne, bien tracée, comme le leur a commandé Allah en leur disant : «Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie» [Coran, chap. 6, vers. 153]. Ces individus ont formé une société croyante ayant une personnalité forte, d’une rare force, scindée autour du monothéisme le plus strict adhérant pleinement à sa doctrine et mettant en pratique ses enseignements.

Par la doctrine du monothéisme se réalisait pour la première fois dans l’histoire des hommes une unité basée sur une épuration des pratiques cultuelles - tous cultes confondus - de tout ce qui n’est pas rendu à Allah et à lui seul, et sur un suivi exclusif du prophète considéré comme le seul guide, le modèle impeccable, s’attachant à sa conduite et appelant les autres à s’y attacher et à s’éloigner de toute innovation religieuse. Cette épuration des croyances et cet attachement indéfectible à la conduite du prophète ont élevé cette communauté du plus bas niveau dans lequel elle se trouvait et lui ont fait le mérite d’atteindre des rangs de la seigneurie. Par leurs mains, Allah a donné naissance aux conquêtes auxquelles jamais l’histoire n’avait connu de semblable et n’en a connu après : l’islam en un demi siècle se taillait un empire allant de l’océan atlantique à l’océan indien «Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes oeuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien» [Coran, chap. 24, vers. 55].

Au travers des caractéristiques de cette communauté et de ses invariants originels que s’est développée l’attention de l’islam à l’élément psychique de l’individu. Car l’élévation de cet élément chez l’individu est la base de l’élévation de sa communauté. C’est la pierre angulaire à sa droiture et à son bonheur dans ce bas monde et dans l’autre. Cette vérité procède du fait que le psychique est composé - en ce qui en fait une personnalité forte ou faible - des deux aspects suivants:

1- un aspect positif inné en chacun qui consiste en l’amour de la vérité  et du bien et qui le rend capable d’apprécier les choses à leur vérité et d’être répugné s’il commettait des effractions à ces vérités là. Cet aspect est tel que, si aucun élément externe ne vient dévier, ce caractère inné demeure intact. Ce caractère implique la religion de l’islam et son corollaire qui est la croyance au Créateur, l’amour de ce Créateur et la vocation d’un culte exclusif à ce Créateur. Ibn Taymiyya dit dans ce sens : « Allah a déposé dans le cœur de chaque être humain des connaissances innées qui le rendent apte à discerner entre le bien et le mal, qui le rendent apte à discerner les choses et à les comprendre et, n’était-ce cette aptitude innée, tout raisonnement, toute contemplation, toute explication auraient été vains. Cela est pareil au fait qu'Allah a fait inné l’aptitude des corps à se nourrir et s’abreuvoir et, n’était-ce cette aptitude, il n’aurait pas été possible de se nourrir et de se développer. Tout comme les corps sont capables de discerner entre les bonnes nourritures de celles qui ne le sont pas, les cœurs sont dotés d’une faculté plus grande à faire la différence entre ce qui est vérité et ce qui n’est que chimère».

2 - Un aspect négatif qui vient affaiblir l’instinct naturel et éteindre sa lumière. Ainsi, par ce facteur négatif, l’instinct peut se déformer au point de faire passer l’individu dans le camp des infidèles et des païens. Ce facteur peut être un caractère mauvais ou encore un environnement malsain dans lequel évolue l'individu. Dans ce sens, un hadith du prophète  énonce: «Chaque enfant vient au monde en ayant la foi. Ce sont ses parent qui le judaïsent, le christianisent ou en font un mazdéen». Ça peut-être également des impulsions démoniaques allant dans tous les sens qui peuvent le dévier du droit chemin. Dans cet autre sens, le prophète narre ces paroles de son seigneur: «j'ai créé tous mes serviteurs dans un état de sainteté. Les démons sont alors venus à eux les extirpant à leur religion, leur interdisant ce que je leur ai fait licite et leur ordonnant de m'associer dans leur culte ce que je ne leur ai point commandé». Ainsi, le destin de l'homme dans ce monde et dans l'autre s'est trouvé dépendant duquel des deux facteurs suivant l'emporte : le facteur du bien et de la piété ou le facteur du mal et de l’impiété. Celui qui oeuvre à purifier son âme par l'obéissance à Allah et à s'éloigner des caractères vils et des actes détestables a gagné. Celui qui, à l'opposé, ne l’a pas entretenue et l’a avilie au point de pécher et d’abandonner l'obéissance à son seigneur, celui-là a perdu. Cette vérité est inscrite dans ces versets: «Et par l'âme et Celui qui l'a harmonieusement façonnée; 7. et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété ! 8. A réussi, certes celui qui la purifie. 9. Et est perdu, certes, celui qui la corrompt. 10» [Coran, chap. 91, vers. 7-10].

C'est pour cette raison qu'Allah a envoyé ses messagers pour rappeler aux âmes leurs devoirs de veiller à leur pureté qui se manifeste par la connaissance de Dieu, son amour, lui être voué entièrement et exclusivement et faire passer son obéissance avant l'obéissance de tout autre, de leur faire connaître Dieu dans le détail, par des exposés clairs, de leur faire connaître les causes qui détournent de la voie innée en l’âme est l’empêchent de la suivre. Leur mission fut également de mettre en garde contre la soumission aux pulsions démoniaques et aux caractères hideux qui s’emparent de l’âme et lui font diminuer sa force, la jetant dans les confins de l'égarement et dans les cercles du libertinage, l'éloignant, par là, du sentier de Dieu. Les messagers ont oeuvré à purifier les âmes de tous les vices et de toutes les turpitudes qui les détournent de leur vocation. «Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu'Allah a originellement donnée aux hommes - pas de changement à la création d'Allah - Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas» [Coran, chap. 30, vers. 30]. Ibn al-Qayyim dit: «Telle est la vocation des religions que les messagers ont prêchées. Elles ordonnent le bien, interdisent le mal, rendent licite ce qui est bon et illicite ce qui est mauvais, commandent la justice est proscrivent l'iniquité. Et toutes ces vertus sont, à l'origine, innées dans l’âme de tout individu. La mission des prophètes fut de les dévoiler de les mettre en évidence».

C'est sur la base de la voie prêchée par le prophète que repose la prédication des réformistes qui appellent à la croyance en l'unicité d'Allah, seigneur de l'univers, à son adoration, à son amour est à lui vouer un culte exclusif. Tel est le fondement de la religion et le thème de la prédication de tous les prophètes et messagers. C'est la pierre angulaire des œuvres, le critère de la seigneurie dans ce monde et du salut dans l'au-delà. C'est par cette voie que la communauté sera soudée autour de son guide Mohamed, que les salutations de Dieu soient sur lui. Point d'unité sans une croyance absolue en l'unicité de Dieu et point d'union des rangs sauf en ayant pour guide unique Mohamed.

Le domaine de la réforme religieuse invite ceux qui s'y inscrivent à purifier les caractères innés des pulsions qui s'y sont attachées qui sont en contradiction avec le monothéisme pur, à mettre en garde contre les idéologies impies, les manifestations d’associationnisme, les formes de croyances populaires perfides, les catégories d'innovations religieuses et la lutte contre les causes de la déviance par rapport à la religion innée, tout cela en faisant émerger la vérité, en ordonnant le bien et en combattant le mal par le biais du savoir religieux authentique qui forme le thème de l'islam et sa substance et ce, en s'appuyant sur la méthode du Coran, de la Sunna et sur la tradition des compagnons du prophète et de leurs disciples.

Le domaine de la réforme religieuse invite également ses partisans à s'attacher corps et âme à la loi de Dieu qui s'est intéressée à tous les aspects de la vie sur lesquels repose leur bien-être dans ce monde et dans l'autre et à prêcher l'attachement aux belles mœurs, au concepts du bien et de la bienfaisance, à oeuvrer ensemble dans la vérité et le bien en employant la méthode de prédication enseignée dans le verset «Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon» [Coran, chap. 16, vers. 125].

Le domaine de la réforme exige de ceux qui y adhèrent d’entre les prédicateurs d'être de fins connaisseurs des méthodes de la prédication à savoir avoir une connaissance parfaite de la religion, de ses hautes finalités et de ses nobles objectifs, tout cela marié à une étroite et constante liaison avec Allah. « Dis: “Voici ma voie, j'appelle les gens [à la religion] d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah ! Et je ne suis point du nombre des associateurs». [Coran, chap. 12, vers. 108]. Il leur faut s'éloigner dans leur parcours de la grossièreté et des mauvaises manières, l’appel à Dieu par la douceur étant une caractéristique majeure de la vraie prédication de l’islam. Les prédicateurs doivent s’éloigner des bas desseins et de se laisser séduire par le charme de la vie parce que la soumission à sa séduction et l’oubli de l’autre monde est le premier pas vers la déperdition. «Ô vous qui avez cru ! Que ni vos biens ni vos enfants ne vous distraient du rappel d'Allah. Et quiconque fait cela... alors ceux-là seront les perdants». [Coran, chap. 63, vers. 9]. Les prédicateurs se doivent d’avoir une confiance absolue en Dieu, d’avoir pour parure l’endurance dans leur appel au bien, à la lucidité d’esprit et aux rangs de la seigneurie. Ils doivent toujours se rappeler combien le prophète a connu de moyens mis en œuvre pour lui barrer la route, d’opposition perfide, d’objections de toutes sortent et de toutes les couleurs. Il a été endurant et patient jusqu’à ce que Dieu lui ait accompli sa religion et lui a fait connaître l’expansion dans les horizons.

L’endurance des prédicateurs pour une réforme de la société est une nécessité du parcours parce que cette endurance à l’encontre du dédain des incrédules, du mécontentement des pervers, du rejet par leurs auditoires, tout cela est une des caractéristiques des gens pieux. «Et qu'aurions-nous à ne pas placer notre confiance en Allah, alors qu'Il nous guidés sur les sentiers [que nous devions suivre]? Nous endurerons sûrement la persécution que vous nous infligez. Et ceux qui ont confiance en Allah s'en remettent entièrement à Lui». [Coran, chap. 14, vers. 12]. C’est aussi un caractère des guides sur le droit chemin. «Et Nous avons désigné parmi eux des dirigeants qui guidaient (les gens) par Notre ordre aussi longtemps qu'ils enduraient et croyaient fermement en Nos versets». [Coran, chap. 32, vers. 24].

Si la réforme d’un individu s’accomplit pleinement, un pierre de construction a été taillée pour servir à l’édification de la société musulmane devant laquelle viendront se placer d’autres pierres bien taillées élevant par là l’édifice de la nation musulmane qui est semblable à une construction bien faite où toutes les pierres se tiennent les unes les autres. La nation ainsi construite sera un plaisir à voir pour les croyants par la force de l’entraide de ses individus, sa force, son élévation dans la terre, sa main au dessus des autres qui lui fera le bénéfice de présider à la table des nations à travers les âges et dans toutes les circonstances. «Certes, cette communauté qui est la vôtre est une communauté unique, et Je suis votre Seigneur. Adorez-Moi donc». [Coran, chap. 21, vers. 92].

Nous prions Allah de nous apporter la victoire par notre attachement à son anse solide, de rassembler nos cœurs sur la piété de la foi, de raffermir les pas de ceux qui oeuvrent à la réforme, d’être avec eux et de les faire se réunir et s’entraider dans la piété et de se conseiller le maintient sur le droit chemin et l’endurance, Lui seul pour l’amour de qui nous avons écrit ces quelques mots et qui est notre guide sur le droit chemin.

Louanges à Allah et que les salutations de Dieu soient sur son prophète, sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu’au jour de la résurrection.