أنت هنا:Articles en français»Les chiites… une autre espèce

Les chiites… une autre espèce

  • Toufik Amrouni
L'Article a été vu 5862 fois

 

Écrit par le cheikh

Toufik AMROUNI

Traduit de l’arabe par

Hassane Ben Mouhammed

Relu par : Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên El Bidjê’î

Étant donné le caractère insensé de celui qui ne conseille pas les musulmans, nous avons considéré qu’il est utile de donner un précieux conseil à tous ceux qui recevront notre revue, et liront notre écrit. Ils y trouveront une mise en garde contre les croyances perverties de la secte chiite, et ses fondements aberrants. Le but étant que tout musulman, sounni (sunnite) et averti y prenne garde, que toute personne leurrée par l’apparence des chiites s’éveille.

En effet, les chiites sont une communauté qui s’adonne à outrance au mensonge et à l’imposture. Or, cela n’est point surprenant quand on apprend que le fondateur et l’inventeur de cette secte n’est autre que ‘Abd Allâh Ibn Seba’, le juif. Mais, nous sommes persuadés qu’aucun bien ne nous parviendra de la part des juifs, à moins que le corbeau blanchisse ! En fait, Ibn Seba’ n’avait d’autre but que de corrompre la religion des musulmans.

Sinon que reste-t-il de l’islam quand on suspecte son Livre (le Qour’ên), quand on diffame l’honneur de son Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, quand on accuse [d’incroyance] les Compagnons véridiques -qu’Allâh les agrée tous-, qui nous ont transmis la religion. Quel est cet islam où l’on considère l’imamat (au sens d’autorité spirituelle NDR) comme le plus grand fondement de la foi et de la religion, qui confère le caractère d’infaillibilité et d’impeccabilité aux guides chiites, placés à des degrés au-dessus de ceux des Prophètes envoyés avec le Message divin ? Quel est cet islam qui subordonne le sort de la communauté à un messie (Mahdi) entré dans son sirdêb (qui signifie cave ou sous-sol) il y a des centaines d’années, et dont ils attendent la sortie ? N’en parlons pas de la croyance qu’ont les chiites au retour des personnes mortes [er-radj‘a], de la pratique cultuelle du mensonge (et-teqiyya) et de l’autorisation du mariage temporaire [el mout‘a], ainsi que d’autres superstitions et actes relavant de la mécréance dont regorgent leurs livres, leurs assemblées [qu’ils appellent houceyniyyêt 1] et leurs centres.

De même, personne n’ignore le pèlerinage des chiites vers les mausolées de leurs guides qu’on diffuse en direct à la télé, les actes polythéistes et incrédules qu’ils y font, tels que le tawêf (circumambulations rituelles), l’essuyage sur les seuils de ces monuments, la présentation des vœux pieux et des offrandes, les hurlements et les flagellations, les cris et les vociférations, dans des images écœurantes qui suscitent l’aversion des âmes indemnes et des saines natures.

Alors, est-il raisonnable, après avoir pris connaissance d’un tel profond égarement, et de cette contradiction inouïe, de dire : « L’islam des chiites est celui qu’Allâh a envoyé par l’ange Djibrîl (Gabriel) à notre Prophète Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-, que les Émigrés et les Auxiliaires -qu’Allâh l’agrée tous- (El Mouhêdjiroûn et El Ansâr) ont bien reçu de sa part ! Je pense que c’est une chose qui ne présente aucune équivoque pour une personne douée d’une once de bon sens. Les chiites, comme dit Cheikh El Islâm Ibn Teymiyya dans son livre Minhêdj Es-Sounna (La voie de la Sounna : 3/376) : « C’est pourquoi, aux yeux de l’ensemble des musulmans, les chiites sont un autre genre. ». Et il a également dit (7/414) : « Quand les Rafidîtes (synonyme de chiites) disent : ‘’Nous sommes des musulmans’’ ; les sectes qui n’ont pas d’acquis scientifique dans la religion du Messager, que les autres connaissent, répondent : ‘’Vous êtes une autre espèce’’. »

L’honorable lecteur trouvera dans ce numéro (26 NDR) divers articles dévoilant les tares et dénonçant le mensonge des chiites. Ils rapportent leurs faussetés d’après leurs propres livres et de leurs sources mêmes, afin que cette vérité soit plus confirmée, à savoir qu’ils sont une autre espèce…

 

…………………………

1. NDT : houceyniyyêt est le pluriel de houceyniyya, qui est un mot féminin dérivé du non propre « El Houceyn Ibn ‘Alî -qu’Allâh les agrée-», petit-fils du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- ; les chiites célèbrent sa mort dans des immeubles destinés à cette occasion ; et ils appellent ces immeubles houceyniyyêt.

→ Pour lire cet article dans sa langue d’origine, aller sur :

→ Sujet lié Mise en garde contre les médias chiites, du même auteur, le lire sur :